Actualités, Société, Technoscience, Transhumanisme

Intelligence artificielle : « Les scientifiques ne peuvent pas dire ce qui est bien ou mal »

EXTRAIT du Monde.fr lire la suite de l'article : https://www.lemonde.fr/festival/article/2018/10/24/intelligence-artificielle-les-scientifiques-ne-peuvent-pas-dire-ce-qui-est-bien-ou-mal_5373739_4415198.html Où s’arrêter ? Faut-il interdire une trop grande ressemblance des robots avec les humains ? Qui doit poser les limites ? Raja Chatila, qui préside au sein de l’IEEE une initiative internationale pour « les considérations éthiques dans l’intelligence artificielle et les systèmes autonomes », plaide pour un « code éthique », car « tout ce qui peut être… Lire la suite Intelligence artificielle : « Les scientifiques ne peuvent pas dire ce qui est bien ou mal »

Actualités, Technoscience

Le nouveau rapport homme-machine.

Ce n’est pas tout. Le rapport que l’être humain entretient avec son environnement n’est plus similaire à celui du passé. Aux préoccupations habituelles du quotidien local succède la peur panique d’un lendemain généralisé. Et si tout disparaissait ? Et si tout n’était plus qu’une question de temps avant que l’homme ne mette fin à ses jours ? Et si le fait d’avoir inventé la bombe atomique lui faisait prendre conscience qu’il n’est rien comparé au reste de l’univers ?

Actualités, Société, Technoscience

GPS : l’homme doit toujours pouvoir penser qu’il peut se perdre….

Voilà qui est rassurant ! Faute de savoir qui nous sommes, nous allons enfin savoir avec précision où nous sommes. On sait que la localisation géographique d’un individu est devenue aujourd’hui une préoccupation « majeure ». Elle supplante même la préoccupation de sa santé. En effet, si l’on suit une conversation par téléphone portable, elle commence en général par « t’es où ?» plutôt que par « Comment ça va ? ». On me dira que c’est là la conséquence de la mobilité croissante des individus. Pas si sûr, car lorsqu’on y regarde de près la prétendue mobilité dont on nous rebat les oreilles n’est pas aussi fréquente que cela. C’est ce que j’appelle l’effet « mobile-homme » ou l’homme mobile-immobile proche du « mobil-home », la maison à roulettes dont l’argument de vente principal tient dans la possibilité qu’elle offre d’être déplacée alors que dans les faits 90 % d’entre elles restent immobiles !

Actualités, Technoscience, Transhumanisme

La honte Prométhéenne

Etienne Klein s'interroge sur le sens du progrès si la promesse de l'homme bionique ne comporte pas en soi l'absurdité et évoque la honte prométhéenne  ...   La honte prométhéenne a été défini par le philossophe Günther Anders comme « la honte qui s’empare du "honteux" ("beschämend") devant l’humiliante qualité des choses qu’il a lui-même fabriquées ». L'homme crée des programmes informatiques comme l'intelligence artificielle qui le dépasse et l'humilie aujourd'hui. L'intelligence artificielle fascine, stupéfie, voir même hypnotise l'humanité en regard des prouesses techniques qu'elle peut accomplir mais terrorise également l'homme.

Actualités, Mécanisation du monde, Technoscience

La robotisation croissante de nos modes de vie

  Auteur Mark Hunyadi Extrait d’un Essai le défi Politique du POSTHUMANISME Mhu - Le défi politique du posthumanisme Je vais donc partir du problème de la place croissante qu’occupent les robots dans notre monde quotidien. Le premier choc passé, nous sommes désormais tous accoutumés à suivre au téléphone les instructions de voix préenregistrées, à… Lire la suite La robotisation croissante de nos modes de vie

Actualités, Philosophie, Transhumanisme

Au péril de l’humain ! Les promesses suicidaires des transhumanistes

Au péril de l'humain Les promesses suicidaires des transhumanistes Co-auteur :Jacques Testart Co-auteur :Agnès Rousseaux Recension la maison d'éditions le Seuil : Extrait : Fabriquer un être humain supérieur, artificiel, voire immortel, dont les imperfections seraient réparées et les capacités améliorées. Telle est l’ambition du mouvement transhumaniste, qui prévoit le dépassement de l’humanité grâce à… Lire la suite Au péril de l’humain ! Les promesses suicidaires des transhumanistes

Actualités, Technoscience

La reconnaissance faciale : un risque pour les libertés individuelles ?

Fait assez inhabituel pour être souligné, le président et directeur juridique de Microsoft, Bradford L. Smith a dans un article publié le vendredi 13 juillet 2018 sur le blog de Microsoft appelé le gouvernement à réguler la technologie de reconnaissance faciale. Pour le président de Microsoft, cette technologie  » soulève des questions qui touchent au cœur des protections fondamentales des droits de l’homme comme la vie privée et la liberté d’expression.  » La reconnaissance faciale peut en effet être considérée comme une simple commodité technologique, une nouvelle façon de déverrouiller un smartphone, mais si elle est utilisée à des fins de sécurité et de sûreté, elle peut conduire à une société de surveillance. Loin d’être une fiction, la surveillance des masses par caméra publique s’est déjà invitée dans le quotidien des Chinois. À Shanghaï et Shenzen, elle permet ainsi d’identifier les piétons trop pressés qui traversent au feu rouge. D’ici 2020, près de 600 millions de caméras devraient être installées dans le pays.