Actualités, Société, Surveillance

Les suédois eux ont franchi le pas…

Un après-midi d’automne, à la gare centrale de Stockholm. Pour vérifier les billets électroniques sur les téléphones des passagers, la contrôleuse du train de 14 h 20 pour Linköping utilise son smartphone, fourni par SJ, la compagnie de chemin de fer. Quand elle arrive devant Jens Tangefjord, un quadragénaire élégant, celui-ci lève la main droite et lui explique… Lire la suite Les suédois eux ont franchi le pas…

Actualités, Intelligence artificielle, Organisation sociale, Société, Technoscience

Babel : l’IA peut-elle abattre les barrières linguistiques ?

Du mythe de la tour de Babel à la conception de l'espéranto, l’humanité a toujours rêvé d’une communication universalisée. À défaut d’inventer une nouvelle langue, l’intelligence artificielle se met au service de la traduction automatique. L’IA peut-elle abattre les barrières linguistiques et reformer ainsi Babel ?

Actualités, Société

L’homme domestiqué

Il est là, calé sur la banquette bleu-roi à côté de la fenêtre donnant sur le quai D. Alors que je pénètre dans ce compartiment du TER n° 17 757 à la gare de Paris-Bercy — une première — je ne me souviens pas qu’il ait daigné lever les yeux pour observer qui entrait. Je ne sais même pas s’il m’a vu franchir la porte, tellement il est plongé dans son monde. Cheveux noirs mi-longs, légèrement bouclés, il est vêtu d’un sweat gris et d’un jean, baskets aux pieds, un casque vissé sur la tête. Il a les yeux fixés et rivés sur son écran d’ordinateur, comme si un fil invisible les empêchait de s’en détourner.

Actualités, Economie, Philosophie, Société, Technoscience

‘La déconstruction de l’homme’ Deuxième édition…

 Nous vous annonçons la sortie de la seconde édition du livre la déconstruction de l'homme. Commandez-le maintenant en ligne sur Lulu au prix de 25 euros TTC. L'essai  a été préfacé par le Philosophe Bertrand Vergely ...    Cette seconde édition a été enrichie d'une troisième partie intitulée Alternatives. Cette troisième partie, décrit comment il… Lire la suite ‘La déconstruction de l’homme’ Deuxième édition…

Actualités, Economie, Société

Collapsologie : Sommes-nous à l’aube de l’effondrement de nos sociétés ?

"Une société basée sur les concepts de "simplicité, solidarité et résilience", composée de communautés locales. "Recréer du lien dans notre société, c'est absolument indispensable, du lien entre nous, du lien avec nos émotions"

Actualités, Intelligence artificielle, Organisation sociale, Technoscience

L’IA le réveil de la bête non humaine….

'IA qui vient est à la fois un outil de surveillance des déplacements, activités, désirs ou pensées mais aussi un outil d'assistanat permanent dont l'objectif est de précéder les comportements de chacun, depuis son lit jusqu'à sa voiture, en passant par sa salle de bains ou son lieu de travail. Il s'agit autant de participer à la «mise en données du monde» que de réaliser l'utopie techno-économique d'une «société automatisée», selon Villani. Autrement dit, de développer des technologies à même de diriger nos conduites et nos choix quotidiens, de livrer l'humain, jugé inférieur, à une entité, l'IA, conçue sur notre modèle mais nous ayant «dépassés». Une maman non humaine, directement issue de laboratoires de recherche publics mais aussi privés. Voitures autonomes, villes pilotées par le numérique, caméras à reconnaissance faciale, maisons automatisées, puces électroniques, écrans publicitaires personnalisés dans les rues, sexualité et goûts en général, la totalité de nos existences serait vouée à dépendre de l'IA, qui n'est pas l'informatique de papa mais une sorte de fichage virtuel généralisé visant à ce que nous déléguions nos comportements à une entité supposée plus intelligente, et plus à même d'apprendre sans cesse, que nous. Le numérique avait vocation à être au service de l'humain, comme le sont tous les outils ; l'IA rêvée par LREM nourrie au lait de la Silicon Valley n'est plus à notre service mais se sert de nous afin d'orienter nos comportements et de définir des dogmes auxquels nous devrions nous plier, à commencer par celui de la «transparence» de nos existences.