Actualités, Intelligence artificielle, Organisation sociale, Technoscience

L’IA le réveil de la bête non humaine….

'IA qui vient est à la fois un outil de surveillance des déplacements, activités, désirs ou pensées mais aussi un outil d'assistanat permanent dont l'objectif est de précéder les comportements de chacun, depuis son lit jusqu'à sa voiture, en passant par sa salle de bains ou son lieu de travail. Il s'agit autant de participer à la «mise en données du monde» que de réaliser l'utopie techno-économique d'une «société automatisée», selon Villani. Autrement dit, de développer des technologies à même de diriger nos conduites et nos choix quotidiens, de livrer l'humain, jugé inférieur, à une entité, l'IA, conçue sur notre modèle mais nous ayant «dépassés». Une maman non humaine, directement issue de laboratoires de recherche publics mais aussi privés. Voitures autonomes, villes pilotées par le numérique, caméras à reconnaissance faciale, maisons automatisées, puces électroniques, écrans publicitaires personnalisés dans les rues, sexualité et goûts en général, la totalité de nos existences serait vouée à dépendre de l'IA, qui n'est pas l'informatique de papa mais une sorte de fichage virtuel généralisé visant à ce que nous déléguions nos comportements à une entité supposée plus intelligente, et plus à même d'apprendre sans cesse, que nous. Le numérique avait vocation à être au service de l'humain, comme le sont tous les outils ; l'IA rêvée par LREM nourrie au lait de la Silicon Valley n'est plus à notre service mais se sert de nous afin d'orienter nos comportements et de définir des dogmes auxquels nous devrions nous plier, à commencer par celui de la «transparence» de nos existences.

Actualités, Intelligence artificielle, Organisation sociale, Société, Technoscience

Le magistrat et l’intelligence artificielle : la Justice de demain sera prédictive et expéditive !

                                Auteur Eric LEMAITRE   La Justice prédictive est-elle un pas de plus vers la déshumanisation de l’homme ? J’écoutais à la radio au cours d’une matinée un avocat inquiet mais décidé de s’opposer à la volonté de l’état français de… Lire la suite Le magistrat et l’intelligence artificielle : la Justice de demain sera prédictive et expéditive !

Actualités, Philosophie, Société

Les vertus du zapping

Auteur :   Didier Martz   Les vertus du zapping Qui n’a pas fulminé ouvertement ou en son for intérieur à la vue de cet adolescent, devant l’écran de télévision, rester 30 secondes sur une émission puis passer autant de temps sur une autre pour revenir à la première et ainsi de suite ? Pour celui qui… Lire la suite Les vertus du zapping

Actualités, Société, Surveillance

Chine : La reconnaissance faciale de masse

Lu dans l'article :  https://siecledigital.fr/2018/11/08/la-chine-developpe-une-reconnaissance-de-marche-basee-sur-lintelligence-artificielle/ Le dispositif de reconnaissance facial mise en place en chine a  a mis au point  une technologie qui va permettre de reconnaître une personne jusqu’à 50 mètres de distance, qu’elle soit de dos ou de face. Associé à la reconnaissance faciale, cette innovation est d’ores et déjà utilisée par les services de protection… Lire la suite Chine : La reconnaissance faciale de masse

Actualités, Organisation sociale, Société, Surveillance

Le programme biométrique des enjeux funestes

L'identification biométrique connait un essor mondial, considérable et notamment dans un grand nombre de Pays Asiatiques, les brevets biométriques déposés en Chine, au Japon, en Corée témoignent d’un intérêt manifeste pour ce type de technologie, mais l’identification biométrique enregistre également un regain d’intérêt sur l’ensemble de la planète.

Que ce soit pour les tablettes numériques, les cartes bancaires avec empreinte digitale, les smartphones, les voitures, la sécurisation des paiements sur Internet, le paiement dans les cantines scolaires, la biométrie connaît partout dans le monde un développement sans précédent, un développement spectaculaire. Ainsi l'analyse des portefeuilles de brevets est révélatrice de l’essor considérable de ces technologies de par le monde, des technologies qui couvrent de multiples domaines et sphères de la vie sociale allant de la reconnaissance faciale et vocale, à l’empreinte digitale et l’Iris de l’œil. Ce développement phénoménal n'est pas sans nous interroger sur les conséquences en termes d'entraves possible sur nos libertés ? 

Actualités, Anthropologie, Ecologie, Economie, Philosophie, Ressources média, Société, Technoscience

Clés de lecture pour lire l’essai ‘La déconstruction de l’homme’

L’essai « La déconstruction de l’homme » énonce une analyse critique des mythes qu’entretiennent ces nouvelles idéologies touchant à ce soi-disant « nouveau monde » !

Les critiques s’adressent à ce monde marchand, ces nouvelles croyances et démarches normatives qui impactent toutes les sphères de la vie sociale :

Le transhumanisme en tant que système scientiste qui vise à modifier le réel,
Le progressisme en tant que système culturel et politique qui vise à réformer les esprits pour les préparer au nouveau monde et à une nouvelle conception du récit anthropologique concernant l’homme.
Le consumérisme qui nous invite à consommer pour exister et nous conduit peu à peu à une domestication par les objets et à leurs injonctions permanentes
Le technicisme bureaucratique (le château décrit par Kafka) qui vise à formater et à faire rentrer la vie sociale dans un monde de normes, normes consommées par l’Intelligence artificielle, ce nouveau despote prétendant être au service de l’humain.

Actualités, Société, Technoscience, Transhumanisme

Intelligence artificielle : « Les scientifiques ne peuvent pas dire ce qui est bien ou mal »

EXTRAIT du Monde.fr lire la suite de l'article : https://www.lemonde.fr/festival/article/2018/10/24/intelligence-artificielle-les-scientifiques-ne-peuvent-pas-dire-ce-qui-est-bien-ou-mal_5373739_4415198.html Où s’arrêter ? Faut-il interdire une trop grande ressemblance des robots avec les humains ? Qui doit poser les limites ? Raja Chatila, qui préside au sein de l’IEEE une initiative internationale pour « les considérations éthiques dans l’intelligence artificielle et les systèmes autonomes », plaide pour un « code éthique », car « tout ce qui peut être… Lire la suite Intelligence artificielle : « Les scientifiques ne peuvent pas dire ce qui est bien ou mal »