la menace

Il me semblait important de vous partager deux vidéos de mise en garde vis-à-vis des développements futurs l’IA qui font peser une réelle menace sur le sort de l’humanité… Or l’humanité semble s’obstiner désespérément à ne pas vouloir ralentir sa marche vers le progrès, un progrès sans conscience malgré un coup d’arrêt brutal dans les affaires de ce monde. Le COVID nous a mis le bazar pour nous obliger finalement à une réflexion sur soi mais il semble que la volonté de l’humanité est de ne rien entendre et de poursuivre sa conquête prométhéenne et démiurgique d’enfanter sa propre créature (la bête).

La première vidéo est une mise en garde d’Elon Musk contre cette tentation qui est de laisser à l’homme le soin de tout déléguer à la machine.

La seconde vidéo est une mise en perspective biblique des propos d’Elon Musk. Je remercie Graham et Joy Brodier, Fabrice Bect et Gérald Pech pour leur aide concernant la relecture de cette vidéo très intéressante…

Narrateur : End Times Productions

Narrateur : Ce qu’E.M. a révélé pendant le podcast révèle que la prophétie biblique se déroule plus rapidement que les gens ne le pensent.

J.R. : « L’avez-vous déjà implanté dans un humain ? »

Elon.Musk. : « Non, mais je pense que ma société de recherche (NEURALINK) sera prête à implanter une puce dans le cerveau d’une personne d’ici un an. » C’est-à-dire (que cela permettra de) relier le cerveau d’une personne à Internet via une connexion Bluetooth.

J.R. : « Une fois que vous êtes devenu un dieu, vous pouvez littéralement changer la façon dont les gens interagissent entre eux ? »

Elon.Musk. : « Oui, cela changera fondamentalement la façon dont les humains interagissent les uns avec les autres. »

Narrateur : Voici des avancées technologiques qui amènent l’expérience humaine à des niveaux qui sont décrits dans les romans de science-fiction, sauf que ce n’est pas de la science-fiction, c’est de la science-réalité.

Elon.Musk : explique ici le processus d’implantation : (1) retirer un morceau de 2×2 cm du crâne, (2) implanter le dispositif Neuralink, (3) connecter les différents fils du dispositif dans les neurones du cerveau, (4) assembler le crâne. Un dispositif USB-C permet de connecter l’implant à un ordinateur / une source Internet.

Elon.Musk : « Presque tous les neurones sont connectés à une extension I.A. [n d.t. : Intelligence Artificielle] de vous-même. Toutes les pensées, les émotions, les sentiments sont téléchargés vers le nuage. Finalement, peut-être dans 25 ans, des informations sur la personnalité seront également téléchargées. À l’avenir, il vous serait théoriquement possible de faire une expérience avec votre soi plus jeune. »

Elon.Musk: « Les personnes souffrant de lésions cérébrales bénéficieraient de téléchargements pour améliorer leurs fonctions cérébrales et, si vous souhaitez parler une autre langue, par exemple, vous pourriez télécharger une ‘application linguistique' ».

Puis Le narrateur fait référence à plusieurs versets bibliques pour mettre en garde contre le développement et l’utilisation de ce type de technologie.

Genèse 3:5 : « …vous yeux seront ouverts, et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. »

Ceci est en corrélation directe avec ce qu’E.M. est en train de développer en ce moment.

« Et en ces jours-là les hommes chercheront la mort, mais ils ne la trouveront point ; et ils désireront de mourir, mais la mort s’enfuira d’eux. » Apocalypse 9:6.

Quand vous mourrez, votre conscience est dans le nuage. Si, plus tard, vous réalisez que c’est une erreur d’être dans le nuage, vous ne pourrez pas en sortir. Par conséquent, vous êtes mort, mais vous n’êtes pas mort.

Ésaïe 14:13-14 : « Tu disais en ton coeur : Je monterai au ciel, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion ; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très Haut. »

Lorsque nous voyons quelque chose qui a pour but ultime d’éliminer Dieu de l’équation, il ne peut y avoir aucun doute quant à son origine, Satan.

2 Corinthiens 4:4 : « Pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu. »

Nous devons garder les yeux fixés sur Jésus.

Le narrateur a lu un certain nombre d’extraits du document de travail sur le site web de NEURALINK. Voici deux extraits et deux photographies.

NDT : voici le lien de l’article dont sont tirés les extraits traduits ci-dessous : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/703801v2.full

Résumé

Les interfaces cerveau-machine (ICM) sont prometteuses pour la restauration des fonctions sensorielles et motrices et le traitement des troubles neurologiques, mais les ICM cliniques n’ont pas encore été largement adoptées, en partie parce que le nombre modeste de canaux a limité leur potentiel. Dans ce livre blanc, nous décrivons les premiers pas de Neuralink vers un système d’ICM évolutif à large bande passante. Nous avons construit des réseaux de petits « fils » d’électrodes flexibles, comprenant jusqu’à 3 072 électrodes par réseau réparties sur 96 fils. Nous avons également construit un robot neurochirurgical capable d’insérer six fils (192 électrodes) par minute. Chaque fil peut être inséré individuellement dans le cerveau avec une précision de l’ordre du micron pour éviter la vascularisation de surface et cibler des régions cérébrales spécifiques. Le réseau d’électrodes est intégré dans un petit dispositif implantable qui contient des puces dédiées à l’amplification et la numérisation embarquées à faible puissance : le boîtier de 3 072 canaux occupe moins de (23 × 18,5 × 2) mm3. Un seul câble USB-C permet la transmission de données à plein débit à partir de l’appareil et l’enregistrement simultané de tous les canaux. Ce système a permis d’obtenir un rendement atteignant des pointes de 85,5 % dans les électrodes implantées de façon chronique. L’approche de Neuralink en matière d’ICM présente une densité d’assemblage et une évolutivité sans précédent dans un boîtier bien adapté aux utilisations cliniques.

Ils ont créé une interface cerveau / machine.

Les interfaces cerveau-machine (ICM) peuvent aider les personnes atteintes d’un large éventail de troubles cliniques. Par exemple, des chercheurs ont démontré le contrôle neuroprothétique humain de curseurs d’ordinateur [1, 2, 3], de membres robotiques [4, 5] et de synthétiseurs vocaux [6] en n’utilisant pas plus de 256 électrodes. Bien que ces succès suggèrent qu’un transfert d’informations de haute fidélité entre le cerveau et les machines est possible, le développement de l’ICM a été limité de façon critique par l’incapacité d’enregistrer à partir d’un grand nombre de neurones. Les approches non invasives peuvent enregistrer un signal de moyenne effectuée sur des millions de neurones à travers le crâne, mais ce signal est déformé et n’est pas relié à une localisation spécifique [7, 8]. Des électrodes invasives placées à la surface du cortex peuvent enregistrer des signaux utiles, mais elles sont limitées dans la mesure où elles effectuent un moyennage de l’activité de milliers de neurones et ne peuvent pas enregistrer de signaux provenant des profondeurs du cerveau [9]. La plupart des ICM ont utilisé des techniques invasives parce que la lecture extrêmement précise des représentations neuronales nécessite l’enregistrement des potentiels d’action uniques des neurones dans des ensembles distribués et fonctionnellement liés [10].

Cette technologie sera une aide pour les personnes souffrant de graves lésions cérébrales.Source : Podcast de Joe Rogan – Entretien avec Elon Musk (7 mai 2020)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.