Les suédois eux ont franchi le pas…

Un après-midi d’automne, à la gare centrale de Stockholm. Pour vérifier les billets électroniques sur les téléphones des passagers, la contrôleuse du train de 14 h 20 pour Linköping utilise son smartphone, fourni par SJ, la compagnie de chemin de fer. Quand elle arrive devant Jens Tangefjord, un quadragénaire élégant, celui-ci lève la main droite et lui explique que son billet se trouve dans une puce électronique implantée sous la peau, entre le pouce et l’index.

Il suffit à la contrôleuse de poser son appareil sur la main tendue : le transmetteur NFC (Near Field Communication), qui équipe les nouveaux téléphones, lira la puce, et le billet s’affichera sur l’écran.

La contrôleuse n’est pas surprise : « C’est la deuxième fois que je vois ça. La fois précédente, ça n’avait pas marché, mais le passager avait l’air sincère, je l’ai cru. » Après plusieurs essais, ça fonctionne : elle voit apparaître le nom du voyageur, sa destination, son code de réservation, son numéro de siège. Jens Tangefjord, analyste dans un bureau d’études dans l’industrie, prend ce train presque tous les jours. « Je me sers de la puce depuis quatre mois, explique-t-il. Aujourd’hui, les contrôleurs sont habitués, mais, très souvent, les passagers autour de moi me demandent ce qui vient de se passer. »

 

Chine : La reconnaissance faciale de masse

Lu dans l’article :  https://siecledigital.fr/2018/11/08/la-chine-developpe-une-reconnaissance-de-marche-basee-sur-lintelligence-artificielle/

Le dispositif de reconnaissance facial mise en place en chine a  a mis au point  une technologie qui va permettre de reconnaître une personne jusqu’à 50 mètres de distance, qu’elle soit de dos ou de face.

Associé à la reconnaissance faciale, cette innovation est d’ores et déjà utilisée par les services de protection civile. Ce progrès technologique offre donc à la police la possibilité de travailler rapidement en repérant plus facilement les délits criminels. Un point crucial pour la sécurité du peuple Chinois.

Néanmoins, la réalité nous révèle des utilisations moins respectueuses que le repérage de délits graves. Au regard de certaines actions, il aurait été démontré que le gouvernant utiliserait la reconnaissance faciale à des fins beaucoup moins nobles, comme par exemple le contrôle de la population.

Le Gouvernement chinois, face à des tensions dans la province de Xinjiang, aurait mis à exécution la reconnaissance faciale afin de suivre des personnes « ciblées ». Cette région regroupe près de 10 millions de musulmans « ouïghours », chose peu appréciée par le Gouvernement chinois. De cette façon, l’utilisation de la technologie de marche pourrait être une aide capitale pour le gouvernement et une tragédie pour les personnes dites « ouïghours ».

En effet, l’État Chinois est accusé d’avoir organisé un « camp de rééducation » avec près d’un million de musulmans. L’utilisation de la nouvelle technologie n’est donc pas totalement positive et représente même un danger pour la population ouïghours.

Surveillance : le réseau français « intelligent » d’identification par caméras arrive

La reconnaissance faciale « intelligente » est annoncée comme une nécessité pour le ministère de l’Intérieur. Le modèle chinois de contrôle et surveillance de la population par des caméras et des algorithmes d’identification des personnes semble inspirer le gouvernement et l’administration française qui lance des expérimentations et des partenariats. Explications.

 

INFO

Surveillance : le réseau français « intelligent » d’identification par caméras arrive

Copie d’écran d’une vidéo promotionnelle pour le logiciel de détection et identification de visages » Morpho argus », vendu à la police néerlandaise. Un autre logiciel de « détection de suspects », « Morpho Video Investigator » a été lui vendu en 2016 à la police nationale française par l’entreprise française leader en biométrie : Safran. Le principe d’intelligence artificielle d’analyses des visages à capacités prédictives est au cœur de ce type de logiciels.

La reconnaissance faciale « intelligente » est annoncée comme une nécessité pour le ministère de l’Intérieur. Le modèle chinois de contrôle et surveillance de la population par des caméras et des algorithmes d’identification des personnes semble inspirer le gouvernement et l’administration française qui lance des expérimentations et des partenariats. Explications.

Lire la suite de l’article….

https://information.tv5monde.com/info/surveillance-le-reseau-francais-intelligent-d-identification-par-cameras-arrive-242520