Actualités, Organisation sociale, Société, Surveillance

Le programme biométrique des enjeux funestes

L’identification biométrique connait un essor mondial, considérable et notamment dans un grand nombre de Pays Asiatiques, les brevets biométriques déposés en Chine, au Japon, en Corée témoignent d’un intérêt manifeste pour ce type de technologie, mais l’identification biométrique enregistre également un regain d’intérêt sur l’ensemble de la planète.

Que ce soit pour les tablettes numériques, les cartes bancaires avec empreinte digitale, les smartphones, les voitures, la sécurisation des paiements sur Internet, le paiement dans les cantines scolaires, la biométrie connaît partout dans le monde un développement sans précédent, un développement spectaculaire. Ainsi l’analyse des portefeuilles de brevets est révélatrice de l’essor considérable de ces technologies de par le monde, des technologies qui couvrent de multiples domaines et sphères de la vie sociale allant de la reconnaissance faciale et vocale, à l’empreinte digitale et l’Iris de l’œil. Ce développement phénoménal n’est pas sans nous interroger sur les conséquences en termes d’entraves possible sur nos libertés ?

Plusieurs Pays dans le monde ont mis en place des dispositifs biométriques, notamment le Japon. Faire aujourd’hui des achats au Japon, ne nécessitera plus à terme l’usage de cartes bancaires, les Japonais n’auront désormais, plus nécessairement besoin de taper un code, il leur suffira de présenter à un scan leurs mains et leurs yeux, ce en ayant recours à un dispositif associant des bases de données et des technologies très avancées d’authentification biométrique. Au Canada[1] Depuis le 31 juillet 2018, les ressortissants des différents pays européens devront se soumettre au prélèvement de leurs données biométriques pour obtenir un permis de travail, un permis d’études, un visa de visiteur ou encore la résidence permanente. Seuls les ressortissants des pays exemptés de visa pour visiter le Canada n’ont pas à se soumettre au prélèvement de leurs données biométriques comme le mentionne le gouvernement Canadien.

Le dispositif biométrique peut être également étendu à l’échelle de tous les habitants, ce qui est ainsi le cas en Inde qui a mis en place un système d’identification de la population basé sur la biométrie, ce système est appelé Aadhaar. Ce dispositif biométrique est administré par l’Unique Identification Authority of India. Le système comprend un numéro d’identification national à 12 chiffres associés à chaque personne en plus de données biométriques, incluant la photographie des iris, la photographie du visage et les empreintes digitales. Le projet intègre également des données, comme le nom, le sexe, la date et le lieu de naissance.

Le programme Indien Aadhaar est le seul projet d’identification numérique étatique qui ne prend pas appui sur des registres d’état civil. Or ce projet biométrique Indien qui détient les données personnelles de plus de 1,13 milliard de citoyens et résidents pourrait bien s’avérer à terme être un dispositif discriminatoire, en effet ces informations biométriques sont toutes stockées dans des bases de données centralisées, qui sont ensuite rendues accessibles à une longue liste d’agences gouvernementales qui peuvent consulter ces informations pour administrer les services publics mais également enquêter sur les personnes voire les exclure ou les poursuivre si leurs opinions, leurs religions ne sont pas conformes à celles promues par l’Etat.

Rappelons que depuis la prise de pouvoir du premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi, les chrétiens sont persécutés en toute impunité et sont de plus en plus victimes de violences comme le rappelle l’ONG Portes Ouvertes. Le mouvement nationaliste hindou cherche à éliminer toute expression religieuse qui ne relève pas de la foi hindoue et veut faire de l’Inde une nation hindoue d’ici 2021. Qu’en sera-t-il demain dans les autres états du monde si les opinions ou les convictions que vous partagez ne sont pas celles promues par les nations dont vous êtes les résidents ? Votre empreinte biométrique laissée, vous permettra aisément d’être identifiée et d’être poursuivie, si on les croise avec les données que vous laissez sur l’ensemble des réseaux sociaux ou bien celles que vous laissez lors de vos achats de livres, déplacements dans les lieux surveillés par les Etats Nations….

[1] https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/campagnes/biometrie.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.