Quand les algorithmes remplaceront les cadres !

Qui aurait imaginé mettre un jour en équation le flair des DRH ? L’apparition du people analytics, comme les Américains appellent cette nouvelle science, en dit long sur la capacité des ordinateurs à remplacer l’homme. Jusqu’à présent, l’automatisation des tâches intellectuelles avait touché des activités peu qualifiées (guichetiers, caissières…). Mais les cadres bardés de diplômes auraient tort de se croire à l’abri.  

« Les technologies capables de remplacer demain les médecins, les avocats, les pharmaciens ou les conseillers fiscaux existent déjà, alors même que ces métiers demandent beaucoup de compétences et une longue formation. Et, le plus souvent, les machines seront meilleures que les humains », assure Andrew McAfee, auteur de The Second Machine Age . En cause : la combinaison de l’augmentation de la puissance des ordinateurs, de la baisse du coût du stockage des données et des progrès de l’intelligence artificielle, qui nous font basculer dans l’ère du big data.