Thèmes

Actualités, Intelligence artificielle, Technoscience

Le fantasme de l’intelligence artificielle consciente

Pour Herbert Simon, la faisabilité de reproduire l’intellect humain, n’était pas impossible, dès lors que le processus cognitif de l’être humain est appréhendé, décrypté, analysé en profondeur puis maîtrisé. Pour le prix Nobel de l’économie, l’IA copiant ainsi le cerveau humain, son réseau neuronal, rend dès lors possible la modélisation de l’intelligence de l’être humain, en conséquence de l’améliorer, de corriger également la part d'irrationalité de l’esprit humain. Herbert Simon pensait même que la puissance de calcul de l’IA rendrait ainsi parfaitement capable de penser et de créer, y compris de réaliser des œuvres d’arts, de démontrer des théorèmes originaux en mathématiques, de composer de la musique, de dominer l’homme cérébralement dans des jeux ou la part d’intelligence est largement convoquée comme les échecs ou le jeu de GO. Plusieurs génies de la littérature ont été en mesure d’ailleurs d'anticiper cet avenir dystopique, de l’imaginer comme le fit Georges Bernanos en 1945, quand l’essayiste écrivit ce livre quasi prémonitoire « La France contre les robots », ou bien Jacques Ellul, qui écrivit cet essai sur le système technicien qui fut un ouvrage référence dénonçant les interconnexions croissantes d’un monde informatique qui était seulement à ses balbutiements. Jacques Ellul, dans son analyse du monde technique, était allé au-delà de la simple critique du pouvoir des machines informatiques, il dénonçait à travers elles toutes les méthodes d'organisation de la vie sociale qui découleraient de leur usage. L’univers de l’intelligence artificielle, concept que n’appréhendait pas Jacques Ellul au moment où il écrivait ses essais sur la technique, est bien une plongée dans le monde de la vie sociale, prétendant la structurer, l’ordonnancer, l’architecturer.

Actualités

La Déconstruction de l’homme : un ouvrage collectif sur les enjeux du transhumanisme

PEP'S CAFE !

« La Déconstruction de l’homme » : un livre écrit par des chrétiens, qui n’est pas destiné aux seuls chrétiens, mais « aux hommes et femmes de bonne volonté »…

Alors que nous venons de fêter l’incarnation de Dieu, lequel s’est exposé et abaissé en se faisant homme et en demeurant parmi nous, à l’occasion de Noël, « La Déconstruction de l’homme » est un livre événement réjouissant.

Il s’agit d’un ouvrage collectif sur les enjeux du transhumanisme (l’homme voulant « s’augmenter » par la technologie et « se faire Dieu », avec une seule loi : « No limit » ), réalisé – c’est une première – à l’initiative et sous la direction d’un évangélique, Eric Lemaître(1), socio-économiste et auteur principal associé à d’autres contributeurs. Commencé en 2016 et achevé en 2017, il est paru aux Editions La Lumière le 12 octobre 2018. 

Eric, avec lequel je suis entré en contact l’an dernier, grâce à Alain…

Voir l’article original 1 176 mots de plus

Actualités

«Le monde du packaging doit engager sa mue, se dépouiller de son enveloppe »

Je suis chargé de cours dans une école d’ingénieurs et pendant de longues années, je me suis inscrit dans les politiques consuméristes en enseignant à mes élèves les politiques packaging mais depuis trois années et sans doute par souci de cohérence, je les invite à comprendre que l'emballage est appelé à terme à disparaître des… Lire la suite «Le monde du packaging doit engager sa mue, se dépouiller de son enveloppe »

Actualités, Economie, Philosophie, Société, Technoscience

‘La déconstruction de l’homme’ Deuxième édition…

 Nous vous annonçons la sortie de la seconde édition du livre la déconstruction de l'homme. Commandez-le maintenant en ligne sur Lulu au prix de 25 euros TTC. L'essai  a été préfacé par le Philosophe Bertrand Vergely ...    Cette seconde édition a été enrichie d'une troisième partie intitulée Alternatives. Cette troisième partie, décrit comment il… Lire la suite ‘La déconstruction de l’homme’ Deuxième édition…

Actualités, Economie, Société

Collapsologie : Sommes-nous à l’aube de l’effondrement de nos sociétés ?

"Une société basée sur les concepts de "simplicité, solidarité et résilience", composée de communautés locales. "Recréer du lien dans notre société, c'est absolument indispensable, du lien entre nous, du lien avec nos émotions"