Une Vision du progrès partagée par Sylvain Tesson

Sylvain TESSON. – On peut opposer deux stratégies au temps. Celle du moustique qui s’offre une orgie de sang et de lumière ou bien celle de la tortue à la longévité sacrificielle. L’homme pourrait choisir une voie médiane, alternant accélérations et pauses létales. Mais depuis que nous sommes gouvernés par les machines, c’est l’accélération qui prime. Avec la massification et la numérisation, elle est le fait social de notre temps. L’accélération est efficace en cas de danger (demandez aux gazelles de l’Afrique). Mais elle peut être néfaste (voyez Franz Reichelt, de la Belle Époque, qui s’était jeté de la tour Eiffel avec un mauvais parachute). Dans l’accélération sociale, on ne peut s’empêcher de penser qu’il y a un prédateur à nos trousses et le vide devant nous. Nous sommes des gazelles qui nous jetons de la tour Eiffel en disant: «Le monde change, il faut s’adapter» !

Cyborg et IA : la fusion programmée entre l’homme et la machine

Cyborg et IA : on le verra au cours de ce dossier, ces deux domaines tendent à se rapprocher, inexorablement, entre la « mécanisation » de l’homme et l’ «humanisation » des machines, tant au niveau physique que de l’ « esprit ». Nous verrons quelles sont les avancées les plus marquantes de ces deux champs de recherche, qui devraient impacter en profondeur notre mode de vie dans les prochaines décennies.

1 34 35 36 37